LBCM

Project details

  • Equipe: 4 professeurs, 3 chercheurs associés, 6 personnels techniques et administratifs, 6 maîtres de conférences, 2 chercheurs, 9 doctorants
  • Tutelles universitaires: Université de Bretagne-Sud rattaché à l’UFR Sciences et Sciences de l’Ingénieur (SSI)
  • Localisation : Vannes et Lorient
  • Productions concernées: Aquatiques, animales, végétales

Le Laboratoire de Biotechnologie et Chimie Marines (LBCM) réalise des prestations de services pour les industriels ou rentrant dans le cadre de collaborations pour des partenaires du secteur public.
Créé en 1998, il réunit une équipe composée à la fois de chimistes et de biologistes qui travaille sur un thème unique : les biofilms marins.
Le LBCM propose une approche innovante basée sur l’interdisciplinarité (domaines scientifiques allant de la génétique à la chimie analytique).

2 axes de recherches sont définis :
  • Axe Biofilms et Microbiomes
  • Axe Biotechnologies Bleues
Les missions du LBCM :
  • Mener des recherches fondamentales et appliquées dans le domaine des biofilms et biotechnologies marines, de façon à générer des connaissances et des activités économiques, en prenant en compte des enjeux sociétaux tels que le respect de l’environnement (procédés « verts » d’extraction de molécules, moyens biologiques de lutte contre les biofilms, peintures anti-fouling non polluantes, valorisation d’espèces invasives).
  • Former des étudiants et jeunes chercheurs qui pourront s’insérer dans la vie active, dans le monde académique et le secteur privé.
  • Diffuser des connaissances scientifiques vers le grand public comme dans la communauté scientifique.
Les objectifs scientifiques :
  • Contribuer à la compréhension de la formation de biofilms et des communications chimiques entre organismes (bactéries-bactéries, bactéries-macroorganismes), élaborer des stratégies anti-biofilm (peintures anti-fouling…).
  • Valoriser des molécules d’organismes marins (extraire des molécules, les identifier, déterminer leurs activités biologiques, et mettre en évidence les relations structure/activité) et des organismes eux-mêmes (souches bactériennes probiotiques, bioremédiation par des éponges et leurs bactéries associées).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *